edito

Juin 2011

Quelques nouvelles : My Tati Freeze, la tournée en Algérie, chez nous à Trappes et dans les Yvelines.


Grâce à l’accueil d’Emmetrop à Bourges, Christine Coudun et les filles de My Tati Freeze ont repris le spectacle pour présenter une version non pas finie mais achevée.
Elles ont joué à Stains, Orly, puis le cycle de présentation en Ile de France s’est achevé à Chelles, le 19 mars dernier, dans le cadre du festival Hoptimum avant une première internationale dans le cadre du Festival de Artes de Castilla y Leon.

" (...) Les Black Blanc Beur, une des plus anciennes et vigoureuses, nous avaient déjà habitués à fouiller toutes les possibilités expressives d’une danse née en dehors des plateaux ; à tirer vers l’épure les propositions prolifiques des interprètes ; à construire un vrai propos sur les solides pilotis du vocabulaire hip hop. Mais cette façon de revenir inlassablement sur l’ouvrage avec un souci constant de novation, force le respect.
(...) La virtuosité de la danse, le choix savant des musiques et l’interprétation théâtralisée se conjuguent pour donner une pièce drôle et d’une grande finesse, un spectacle léger pour porter un propos qui ne l’est jamais. La féminité est présente jusque dans les enchaînements de tableaux avec huit danseuses qui dessinent un espace en perpétuelle redéfinition. La fluidité comme qualité première de la danse hip hop.
"
Marc Le Glatin- directeur du théâtre de Chelles- Avril 2011

Nous venons de jouer en Algérie le 26 mai à l’invitation de François Belorgey, directeur du Centre Culturel Français, qui nous a accueilli à Dakar, lors de notre première tournée en Afrique, il y a 20 ans. C’était Si Je T’m à Alger à Ibn’Seydun, grand complexe commercial et lieu du monument des Martyrs, dans le cadre du 12ème festival culturel Européen.
La Salle était comble et le public très hétérogène, mais sans aucun doute, la prestation des danseurs a été appréciée. Sur le plan symbolique, B3 représente la France au côté de 16 autres artistes européens à Alger.

Réflexion Le soir du jour de notre arrivée, un hommage était rendu au poète Jean Senac au CCF à travers le film qu’Eric Sarner lui a consacré.
Un Poète, blanc, catholique puis mécréant affirmé, homosexuel... et algérien revendiqué au prix de sa vie !!! C’est chaud mais quel courage !!! Quelle folie prophétique et éclairante !
Quelle leçon pour ceux qui n’ont le mot différence que dans la bouche.
Quelle réflexion pour ceux qui ont ce mot en travers de la gorge !!


A Oran, c’est Gaétan Pellan et son équipe qui nous ont accueillis. Là-bas ce sont des danseuses et des danseurs que nous avons rencontrés. Jennifer Suire et Emilie Schram ont travaillé 2h avec une bonne quarantaine de danseurs inscrits dans le projet de la chorégraphe et historienne de la danse Geisha Fontaine « La danse D’Oran » : notre intervention s’est déroulée pour la clôture de ce projet. Nous sommes ravis, la soirée a été une réussite, une explosion de danses !
Ces rencontres ont permis de très nombreux échanges certes techniques, mais surtout humains et sensibles. Certains ne sont venus que pour étayer leurs réflexions, notamment sur une formation professionnelle, le développement d’une production… d’autres sont venus pour progresser dans leurs choix, voire pour se construire un choix !

Rencontre à Oran le 28/05/11

Du côté de chez nous à Trappes et dans les Yvelines :

Avec l’aimable concours de la ville de Trappes en Yvelines, nous accueillons durant 3 jours les 5, 6 et 7 Juillet, des danseurs professionnels italiens dans le cadre d’un échange européen.
Et à cette occasion les danseurs de Trappes sont invités sur un espace d’échange avec les professionnels de B3 et leurs homologues italiens.


Battle de Trappes le 4/06/11

Le Samedi 04 juin Bee D, Pookie et Laos, danseurs de B3 et breakeurs notoires ont participé au jury du Battle organisé par l’association Diagoum à la salle JB Clément.

Le 1 juin a eu lieu la restitution publique des ateliers menés à l’internat d’Excellence de Marly le Roi depuis Septembre 2011, aboutissement d’une année de travail et d’efforts, dans des conditions parfois difficiles et instables. Au début du projet, il était question d’une approche technique et basique de la danse hip hop puis l’enjeu d’une première expérience avec la scène a ouvert les regards sur les notions d’espace, d’autonomie, de rigueur ; prendre conscience du geste et prendre confiance afin de mieux appréhender le freestyle et les propositions d’improvisation, et savoir trouver en soi le bon interprète. Les danseuses ont partagé une belle énergie sur scène !! Les élèves, leurs familles et bon nombre de spectateurs ont été très heureux de ce qui leur a été proposé.




Les autres éditos :
- PARADOXE, le nouveau spectacle de Black Blanc Beur !
- AUTOMNE HIVER 2014 2015
- PRINTEMPS ETE 2014
- AUTOMNE HIVER 2013 2014
- PRINTEMPS ETE 2013
- AUTOMNE-HIVER 2012-2013 : B3 fait son cinéma !