edito

Janvier 2006

Bonjour à tous ! Ce début d’année est marquée par le démarrage en phase plateau de la création "Sans limites Fixes" ou "T3" (titres provisoires). Trois danseurs (Lowriz Vo, François Kaleka, Laurent Kong a Siou) travaillent avec la chorégraphe Christine Coudun


Côté Création... Ce début d’année est marquée par le démarrage en phase plateau de la création "Sans limites Fixes" ou "T3" (titres provisoires". Trois danseurs (Lowriz Vo, François Kaleka, Laurent Kong a Siou) travaillent avec la chorégraphe Christine Coudun sur la première partie prévue pour durer au moins 30’ .... Initialement prévue pour 5 ou 6 danseurs ce spectacle a dû se passer de 2 danseurs. En effet Franz Cadiche et Adilson Horta de Sousa vivent une expérience avec le chanteur Peter Gabriel et le chorégraphe Georges Monboye en Allemagne... ; à cette occasion ils ont rencontré un ancien danseur de la Cie : Jean-Claude Belmat qui fait une belle carrière internationale et que nous saluons en retour et félicitons avec un plaisir non dissimulé. La priorité que ces deux danseurs donnent à notre troupe est réconfortante car, au-delà des difficultés de remplacement que leur absence aurait pu causer, leur fiabilité professionnelle illustre bien les qualités du groupe BBB d’aujourd’hui. Dans ces conditions, l’expérience est d’emblée positive pour tout le monde ! Doctor L a fourni un premier « jet » de la musique qui a emporté l’adhésion des danseurs ! Tout le monde à l’air de s’amuser... rendez-vous le 25mars à la Ferme de Bel Ebat à Guyancourt .... Notons aussi la programmation au festival Art et Déchirure du solo « Un Pas dans la Tête » interprété par Iffra Dia et aussi chorégraphié par Christine Coudun. Cette chorégraphie semble avoir dépassé l’intention initiale qui était de rendre compte décemment d’un travail en cours depuis 3ans avec des adolescents « enfermés » à l’hôpital psychiatrique de La Verrière, qui est aussi un des lieux de résidence notre compagnie.

Côté moyens de la création : La réforme de l’assurance chômage des intermittents est en panne, les NTA (Nouveaux territoires de l’Art) à peine conçus en 2002, perdent leur (déjà petite) visibilité. L’émancipation, que ce type de démarche artistique produit, auprès des habitants concernés par ces (encore) trop rares projets, est culturelle donc sociale et économique. Le système de l’assurance chômage des artistes et des techniciens du spectacle vivant est un mode indirect et en grande partie, pas clair, de financement de l’action artistique et culturelle. Les crédits « politique de la ville » se sont réduits considérablement depuis 2002. Nos relations avec le Dépt CG78 s’étayent et nous espérons si nous investissons un lieu, un soutien en investissement d’équipement En revanche l’Etat à travers La Direction Régionale des Affaires Culturelle d’IdF, La DMDTS du ministère de la Culture,et aussi à travers la Mission Ville 78, le Fasild 78 et la Caisse des Dépôts et Consignations, tient ses engagements. La mention, revient au Conseil Régional d’IdF qui non seulement a tenu ces engagements mais a construit en entendant les artistes un nouveau dispositif de soutien : « la Permanence Artistique ». Attention ce soutien ne pourra pas à lui seul pallier tous les manques actuels ; en revanche son contenu tente de répondre par une approche globale et pérenne aux situations difficiles que nous gérons actuellement et ce mérite il l’a déjà ! Nous avons rendez-vous cette semaine avec les représentant du CE Sncf Paris Rive Gauche. L’enjeu est celui d’un « projet/lieu » à Trappes pour notre compagnie. J’en rendrai compte lors du prochain éditorial, qui sera plus largement consacré à notre histoire avec la Ville de Trappes. Pour conclure et puisque nous sommes encore au mois des vœux, je souhaite un éveil des consciences autant pour nous-autres les humains que pour les sociétés que nous formons.

Jean Djemad le 20 janvier 2006




Les autres éditos :
- PARADOXE, le nouveau spectacle de Black Blanc Beur !
- AUTOMNE HIVER 2014 2015
- PRINTEMPS ETE 2014
- AUTOMNE HIVER 2013 2014
- PRINTEMPS ETE 2013
- AUTOMNE-HIVER 2012-2013 : B3 fait son cinéma !